Livraison GRATUITE à partir de €50,00 d'achat

Bien choisir la race de son chien | 3 étapes clés

Publié par Kanpaw Kanpaw le

Bien choisir la race de son chien en 3 étapes 

Comment bien choisir la race de son chien ? Voilà un sacré casse-tête ! Même s’il est difficile de résister, ne vous précipitez pas : vous risqueriez de commettre une erreur. Pour que votre loulou arrive chez vous dans de bonnes conditions, vous devez avoir un projet bien déterminé. Parmi les différentes races canines, il y en a forcément une faite pour vous : il suffit de la trouver.


#1 Mûrir son projet d’accueil d’un chien 

Vous souhaitez accueillir un chiot ou un chien adulte ? Vous hésitez encore entre vous rapprocher d’un élevage ou un refuge ? Eh bien, il n’y a pas de réponse toute faite : l’approche n’est pas la même. Kanpaw vous en dit plus !

Faire le choix du refuge ou de l'élevage

Bien choisir sa race de chien implique d'ores et déjà de connaître sa provenance. En élevage, vous trouverez les races que vous convoitez, tandis qu’en association de protection animale seront mis à l’honneur des chiens issus de croisements. Bien sûr, vous pourriez tomber sur un Husky ou un Berger australien pure race. Mais en vérité, il s’agit d’une minorité de cas. 


Adopter en association, c’est donner une seconde chance à un loulou qui a sans doute été marqué par la vie : 


  • abandons en série ; 
  • violences ; 
  • décès du propriétaire précédent ; 
  • etc.

En Belgique, ce ne sont pas moins de 60 000 animaux de compagnie qui sont abandonnés chaque année. Au-delà de la beauté du geste, l’adoption n’est pas une décision à prendre à la légère. Il faut se sentir prêt, car le chemin est souvent semé d’embûches. Selon le cas, le processus de rééducation peut prendre du temps, en plus d’être une source de difficultés.


Vous vous sentez prêt à aider un toutou dans le besoin ? Alors, tournez-vous vers un refuge !


Se tourner vers un élevage éthique 


Vous recherchez une race particulière de chien de berger ? Vous destinez votre compagnon aux concours ? Ou, tout simplement, vous souhaitez voir votre chiot grandir ? Malgré ce qu’on peut en dire, c’est votre droit le plus strict. Ainsi, l’élevage semble plus approprié à votre projet.


Kanpaw vous met toutefois en garde. Il existe des élevages canins qui ne font pas grand cas du bien-être animal. Pour vous assurer de la qualité de la structure choisie, pensez à : 


  • interroger des propriétaires de chiens qui sont passés par cet élevage ; 
  • vous entretenir avec l’éleveur concernant le pedigree des chiens, les tests effectués selon les spécificités biologiques de la race, ainsi que le nombre de portées effectuées par les femelles reproductrices ; 
  • visiter l’élevage à plusieurs reprises ; 
  • observer les conditions de vie des animaux. 

Pour trouver chaussure à votre pied, n’hésitez pas à prendre rendez-vous dans plusieurs structures. Un éleveur assidu saura vous accompagner dans votre prise de décision : il connaît les caractéristiques générales et particulières de la ou des races qu’il reproduit.


Définir son budget 

Combien coûte un chien ? Voilà une question souvent ignorée, qui finit par poser problème par la suite. N’ayons pas peur des mots, acheter puis entretenir un chien est un coût financier important. 


Pour bien choisir la race de son chien, il est donc nécessaire d’affiner son projet en dressant le budget que l’on souhaite lui accorder. Cela comprend le prix d’achat du chien, mais aussi : 


  • les visites chez le vétérinaire ; 
  • les visites chez les autres spécialistes, tels que l’ostéopathe ; 
  • la nourriture ; 
  • les friandises ;
  • les jouets ;
  • les accessoires canins (panier, laisse, collier, etc.).

Bien entendu, il est impossible d’établir une estimation à l’euro près. Cependant, cette étape vous permet d’envisager l’adoption d’un animal qui correspond à vos capacités financières.

Prenons un exemple simple : vous hésitez entre deux chiens, nourris à la même marque de croquettes. En termes budgétaires, le Dobermann requiert un engagement financier plus important que le Spitz nain puisque ses besoins nutritifs journaliers s’avèrent plus conséquents.



#2 Se renseigner sur les différentes races canines

Malinois, Border Collie, Chihuahua, Dogue Allemand… Il existe autant de races qu’il existe d'individus. Aussi, du moment où l’on envisage l’achat ou l’adoption d’un animal de compagnie, il devient fondamental de connaître les caractéristiques spécifiques du chien. Eh oui, certaines races ne colleront tout simplement pas à vos envies ainsi qu’à votre personnalité. Kanpaw vous explique tout ! 

Appréhender le tempérament et le rôle du chien

Ces dernières années, les Bergers australiens et les american Staffordshire Terrier sont devenus les compagnons à la mode. Seulement, aujourd’hui, ceux-ci remplissent littéralement les refuges ! En effet, bien trop tard, nombreux sont les propriétaires de telles espèces qui font état d’une incompatibilité, qui aboutit elle-même à l’abandon du chien.


Avant de sélectionner une race canine, faites le point sur votre projet. Pourquoi voulez-vous partager le quotidien d’un chien ? Peut-être avez-vous l’intention de  : 


  • partir en randonnée ; 
  • faire du sport ; 
  • participer à des concours de beauté ;
  • accueillir un compagnon de vie, sans autre prétention.

Ainsi, si votre objectif est de pratiquer le Cani VTT en compétition, vous choisirez un Husky sibérien plutôt qu’un bichon havanais. De même, n’adoptez pas un chien issu d’un refuge si vous avez l’ambition de participer à des activités qui se fondent sur son pedigree.


Outre votre projet personnel, vous devez également tenir compte du caractère de la race. Ci-dessous, Kanpaw vous a concocté quelques exemples simples : 


  • Vous souhaitez acquérir votre premier chien ? Privilégiez une race facile à éduquer, telle que le Labrador ou le Colley. Choisissez une race avec laquelle vous vous sentez compatible. L’éducation se fera naturellement, à force de travail. Il s’agira même d’un beau moment de complicité.

  • Vous avez déjà un enfant à la maison ? Un chien comme un Golden Retriever s'adapte aisément à la vie de famille

  • Vous êtes propriétaire d’un chien senior ? Évitez d’acquérir des races qui ont des difficultés à cohabiter avec leurs congénères, comme le Chow-Chow.

  • Vous êtes attiré par les tempéraments sportifs ? Vous allez adorer le Jack Russel et le Lévrier Greyhound.


Sélectionner le gabarit approprié

Une fois la question du caractère réglée, il convient de s’interroger sur le gabarit de votre future bête à poils. En effet, ce n’est pas la même chose de posséder un chien de 3 kg ou de 30 kg !


Vous vivez dans un petit appartement ? Même s’il est très calme, on imagine mal un Saint-Bernard s’épanouir dans un studio. Les chiens de petite à moyenne taille seront plus adaptés à votre lieu d’habitation. Certains petits gabarits, comme le Yorkshire terrier, n’ont pas besoin de grands espaces de vie. Attention, cela ne signifie pas que vous n’avez pas à satisfaire les besoins fondamentaux de la race.


En outre, plus le gabarit du chien est imposant, plus le propriétaire peut rencontrer des difficultés, parmi lesquelles : 


  • l’exclusion du chien des lieux de vacances ; 
  • le refus du propriétaire de vous louer un logement à l’année (bien que cela soit illégal) ; 
  • la nécessité de changer de véhicule ; 
  • le logement inadapté à sa morphologie ; 
  • l’entretien de l’animal plus conséquent.

A contrario, les gabarits plus développés correspondront plus à vos attentes si vous souhaitez vous illustrer dans une discipline sportive. Vous aimez la vie au grand air ? Vous trouverez facilement votre bonheur parmi les races moyennes à grandes !


#3 Bien choisir la race de son chien en tenant compte de son mode de vie

Pour vous épanouir aux côtés de votre loulou, il est nécessaire de faire de lui une priorité. Vous trouvez le Samoyède magnifique, avec son beau pelage blanc ? Néanmoins, ses besoins sont impossibles à concilier avec votre mode de vie ? Pour le bien de chacun, mieux vaut renoncer. N’ayez crainte, vous matcherez avec une autre race de chien !

Considérer ses habitudes de vie

Quelle race de chien choisir quand on travaille ? Quelle race de chien pour un étudiant ? Multiples sont les interrogations des futurs adoptants. Effectivement, le choix de son compagnon doit se faire en considération de sa situation personnelle. 


  • Vous êtes encore scolarisé ? La plupart du temps, les étudiants vivent dans des espaces de vie restreints. L’achat d’un animal de moyen ou grand gabarit est déconseillé. 

  • Vous n’êtes pas du genre sportif ? Tournez-vous vers une race dont les besoins en matière d’exercice physique sont limités.

Établir ses disponibilités 


De combien de temps disposez-vous pour vous occuper de votre chien ? Sur ce point, il est important d’être vigilant. Pourquoi est-ce si important ? C’est très simple. Votre quotidien peut se transformer en un véritable calvaire si les besoins de votre chien ne sont pas remplis. Cela se traduit notamment par : 


  • la destruction au sein du logement ; 
  • la fugue du chien pour combler son manque ;
  • un sentiment de frustration chez l’animal qui peut mener à de l'agressivité. 

Lorsqu’on décide d’accueillir un animal de compagnie, il faut être prêt à lui accorder du temps. Bien sûr, certains chiens sont autonomes, voire même solitaires. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils ne ressentent pas le besoin de passer du temps avec leur maître. 


Vous souhaitez avoir une réelle complicité avec votre chien ? Kanpaw vous recommande de faire des activités ensemble. Agility, obéissance, dog dancing, canicross… vous avez l'embarras du choix !


Au-delà de la relation maître-chien, certaines étapes de la vie de votre toutou exigent un accompagnement accru. C’est notamment le cas lorsqu’on acquiert un chiot. Eh oui, pour devenir grand, il a besoin de vous. Votre présence permet de lui inculquer les fondamentaux, tels que :


  • la propreté ; 
  • la solitude ; 
  • etc.

De manière générale, les chiens possèdent des besoins essentiels communs :


  • la dépense physique ;
  • la dépense mentale ; 
  • la dépense masticatoire ;
  • etc.

Selon les races et la personnalité de votre compagnon, le temps à y consacrer varie. En effet, chaque chien est différent et dispose de spécificités propres. 


  • Vous vous renseignez sur le Border Collie ? Pensez à compter dans votre temps libre des séances quotidiennes dédiées aux activités de réflexion.

  • Vous aimez le Dalmatien ? À l’âge adulte, de longues et intenses balades sont à prévoir.

Bien heureusement, d’autres activités, qui ne nécessitent pas votre intervention, fatiguent aussi votre loulou. C’est le cas de l’activité masticatoire. Pour Médor, machouiller une peau de sanglier durant 30 minutes revient à 1 heure 30 de balade ! Pour son bien et le plaisir de ses papilles, offrez-lui des friandises à mastiquer.

← Article précédent


Laisser un commentaire